Galeristes

0:00
0:00

Ils sont Galeristes

Informations

La galerie est ouverte
du mardi au samedi, de 12h à 19h

9, rue Charlot
Fr – 75003 Paris

Portrait par Horya Makhlouf

Comment une galerie devient-elle une «grande» galerie? À l’aune de quoi définir le succès? Au nombre de lieux ouverts à travers le monde? Au nombre de ventes? De participations à des foires? À la cote des artistes représentés? À l’ancienneté ou la réputation acquises au fur et à mesure des années? Thierry Bigaignon a le commerce dans la peau et c’est avec un sens aigu de l’entreprenariat qu’il gère sa galerie. C’est cela qui, depuis 2016, la fait grandir. Conscient des impératifs auxquels elle doit répondre aujourd’hui, et sûr de l’ambition internationale qu’il a pour elle, le galeriste sait allier sa passion pour la photographie aux exigences imposées par un marché en constante recombinaison.

Exclusivement dédiée à la photographie, la galerie représente une dizaine d’artistes français et internationaux, de toutes renommées, sélectionnés pour l’utilisation particulière, extrêmement picturale et souvent abstraite, qu’ils font d’un médium dont ils aiment explorer et repousser les limites. Débordant d’énergie, le galeriste met tout en œuvre pour faire rayonner ce qu’il a aimé découvrir dans le grain polymorphe de leurs photographies. Ensemble, elles semblent faire écho au dynamisme du galeriste, qui entend se démarquer par sa proactivité et l’originalité de ses projets, qu’ils soient de petites ou de grandes dimensions. Réseaux sociaux, écologie, les bouleversements contemporains demandent de l’adaptabilité. Heureusement pour lui, les idées de Thierry Bigaignon fusent sans s’arrêter. Ses réformes se nichent parfois dans les détails, ou dans ce qui n’est pas immédiatement visible. Adieu, par exemple, les emballages en plastique; les œuvres vendues par la galerie sont emballées dans des écrins de carton confectionnés sur mesure, réutilisables à l’envi, autant boîtes de transport que coffres dans lesquels entreposer le tirage acquis jusqu’au moment propice.

C’est toute une pratique de galeriste mais également de collectionnisme que l’ambitieux Thierry Bigaignon entend ainsi redessiner. Fort du constat de la prolifération des ventes d’œuvres d’art en ligne, il a parallèlement lancé, en 2018, sa plateforme en ligne intitulée Collectors Confidential. Extension virtuelle de sa propre galerie, il y oppose, sur Internet, le singulier et l’exceptionnel à la profusion illimitée des images et des reproductions en série. Les œuvres y sont minutieusement sélectionnées par le galeriste et exposées, chacune à leur tour, jusqu’à ce qu’elles soient vendues. Tirage unique ou mythique Leica cédé par l’un des artistes qu’il représente, la plateforme a pour principal critère l’exception. Qu’elle soit matérielle ou émotionnelle, elle se véhicule à travers des images et des objets jamais montrés ailleurs, pas même sur les murs de la galerie physique. Accessible depuis tous les coins du monde dotés d’Internet, elle est une expérience de dépassement des espaces traditionnels du White Cube, qui entend néanmoins préserver la singularité de l’expérience que le lieu physique permet, en poursuivant notamment l’accompagnement qu’il peut offrir à ses collectionneurs jusque sur les réseaux.

Thierry Bigaignon ne perd pas de temps. Trois ans déjà qu’il a monté sa galerie, trois ans dont il a envie de garder la trace et de porter la mémoire. Journal de bord et témoin de la direction qu’il entend prendre, il publie, chaque année depuis le début, un livre, à la fois catalogue et bilan, en édition limitée: Post Scriptum. Sur les pages blanches, les accrochages de la galerie sont reproduits selon un rapport homothétique et permettent de découvrir ou se rappeler les expositions que ses murs ont portées. Depuis 2017, il demande à des collectionneurs habitués d’écrire pour la publication un texte venu témoigner du rapport intime qu’ils ont vu naître et souhaité entretenir avec le galeriste et son projet. Le galeriste s’efface devant l’expérience de ses habitués, venus poursuivre à l’écrit la relation de confiance et de fidélité qu’il cherche à nouer, à prolonger et à répandre pour longtemps encore. Portrait réalisé dans le cadre de Galeristes 2019, avec Jeunes Critiques d’Art

Artistes

Catherine Balet

Renato d'Agostin

Harold Feinstein

Henri Foucault

photorelief-1994
Galerie Thierry Bigaignon
Henri Foucault
Photorelief, 1994
Photogrammes et cadre en bois

52 × 36 cm
forme-en-mouvement-1997
Galerie Thierry Bigaignon
Henri Foucault
Forme en mouvement, 1997
Photographie

22 × 24 cm
etude-circa-1992-1995
Galerie Thierry Bigaignon
Henri Foucault
Étude, circa 1992-1995
Photogramme

10 × 10 cm
dialogue-impromptu-2013
Galerie Thierry Bigaignon
Henri Foucault
Dialogue Impromptu, 2013
Bois, plomb

Dimensions variables
etude-forme-en-mouvement-1997
Galerie Thierry Bigaignon
Henri Foucault
Étude forme en mouvement, 1997
Photographie

22 × 24 cm

Vittoria Gerardi

Ralph Gibson

Yannig Hedel

Amélie Labourdette

Thomas Paquet