Galeristes

0:00
0:00

Ils sont Galeristes

Informations

La galerie est ouverte
du mardi au samedi, de 14h30 à 19h

95, rue de Seine
Fr – 75006 Paris

Portrait par Camille Bardin

Des petites figurines de plomb à l’effigie d’artistes et d’œuvre d’art: en 1984, Pixi, c’est cela; des jouets de quelques centimètres de haut qui proposent aux enfants de plonger dans des mondes fantastiques. Le concept est très vite un succès, vient alors au créateur de la marque l’envie de posséder une boutique. Cette dernière ouvre, en 1988, dans le VIe arrondissement de Paris. Tout de suite, elle est confiée à la fille d’Alexis Poliakoff, Marie-Victoire. «Quand mon père m’a proposé de m’occuper de ce magasin de jouet, j’ai du trouver une manière d’exposer les figurines: étant toutes petites, elles ne prenaient pas énormément de place. Il a fallu que je trouve une solution pour habiter davantage l’espace. J’ai donc proposé un concept qui s’appelait Les artistes décident de jouer. Il s’agissait de donner une carte blanche à un plasticien dans cet espace de la rue de Seine.» Chaque mois, exposaient donc des artistes tels que Jean-Luc Poivret ou encore Martine Aballéa… «En faisant cela, je me suis rendue compte que naissait en moi une véritable vocation! J’ai vraiment adoré m’occuper d’artistes. Pendant deux ans, je me suis donc pleinement consacrée à cette activité.» Pour conclure ce cycle, Marie-Victoire Poliakoff a présenté une exposition au centre d’art de Campredon à L’Isle-sur-la-Sorgue qui regroupait des artistes qui s’étaient intéressés au thème du jouet. «Il y avait des œuvres de Calder, de Ben ou encore de Robert Combas. C’était une exposition incroyable.»

Après cette expérience, la boutique des figurines Pixi a déménagé et l’espace de la rue de Seine est devenu une véritable galerie d’art contemporain. «Depuis l’ouverture officielle de mon espace en 1990, je pense être assez particulière dans ce milieu. Je refuse de suivre les tendances et j’ai toujours représenté de très jeunes artistes tout en restant fidèle aux gens que j’aimais. Je n’expose que lorsque j’apprécie sincèrement le travail et que je considère que l’artiste peut apporter un petit quelque chose à l’Histoire de l’art.» Petite-fille du peintre Serge Poliakoff, la galeriste revendique le fait d’avoir fréquenté une multitude de générations d’artistes. «C’est quand même merveilleux encore aujourd’hui d’aller aux Beaux-Arts et de voir la jeune création, de se rendre compte qu’il y a toujours de la nouveauté ! Je suis fascinée de me dire que depuis la nuit des temps avec un simple crayon ont a pu créer des choses toujours plus innovantes. Alors que pouvons-nous faire de mieux que de nous battre pour faire connaître les artistes en qui nous croyons?»

Aujourd’hui encore, Marie-Victoire Poliakoff reste donc fidèle à sa ligne directrice, celle que déjà son grand-père portait en soutenant des artistes aux styles divers. «J’ai commencé en aimant l’art minimal, puis je me suis rapidement rendue compte que j’aimais aussi des peintres figuratifs et plein d’autres choses encore! Finalement je sais que je suis une véritable amoureuse de l’art. Avec ma galerie, j’ai donc l’impression de créer une collection idéale: je représente un artiste abstrait, un artiste brut, un artiste qui travaille les néons; chacun d’entre eux a sa propre singularité.» S’il fallait donc résumer en une phrase l’inspiration de la galeriste, elle serait une citation de Braque qu’elle chérit depuis toujours: «J’aime la règle qui corrige l’émotion et l’émotion qui corrige la règle.» Portrait réalisé dans le cadre de Galeristes 2019, avec Jeunes Critiques d'Art

Expositions

Duncan Hannah, 2019

Artistes

Laurent Baude

Pauline Bazignan

Catherine Bernis

Marc Boisseuil

Brigitte Cardinal

Bernard Cousinier

passeplan-2017
Galerie Pixi - Marie Victoire Poliakoff
Bernard Cousinier
Passeplan, 2017
Ruban adhésif, encres, acrylique, dibond

30 × 26 cm

Annabelle d'Huart

Sarah de Teliga

Michel Duport

Sacha Floch Poliakoff

mon-grand-paysage-iii-2018
Galerie Pixi - Marie Victoire Poliakoff
Sacha Floch Poliakoff
Mon Grand Paysage III, 2018
Acrylique et crayons sur papier

42 × 30 cm

Duncan Hannah

nova-with-a-faraway-look-2006
Galerie Pixi - Marie Victoire Poliakoff
Duncan Hannah
Nova with a Faraway look, 2006
Huile sur toile

30,5 × 30,5 cm
sans-titre-2017
Galerie Pixi - Marie Victoire Poliakoff
Duncan Hannah
Sans titre, 2017
Collage

35,5 × 28 cm

Elizabeth Lennard

les-gratte-ciels-s-ecartelent-1979
Galerie Pixi - Marie Victoire Poliakoff
Elizabeth Lennard
Les Gratte-ciels s'écartèlent, 1979
Tirage d'époque argentique rehaussé couleurs

50 × 40 cm

Michael Lindsay Hogg

sans-titre-2019
Galerie Pixi - Marie Victoire Poliakoff
Michael Lindsay Hogg
Sans titre, 2019
Huile sur toile

60 × 50 cm
sans-titre-2019
Galerie Pixi - Marie Victoire Poliakoff
Michael Lindsay Hogg
Sans titre, 2019
Huile sur toile

70 × 50 cm

Rupert Mair

Jean-Baptiste Marot

nuage-2017
Galerie Pixi - Marie Victoire Poliakoff
Jean-Baptiste Marot
Nuage, 2017
Huile sur toile marouflé sur bois, mousse de polystyrène

30 × 30 cm

Martin Mc Nulty

François Mendras

Patrick E. Naggar

Jean Noël

Philippe Pierrelée

Denis Polge

Alexis Poliakoff

Judith Prigent

Laurie Rosenwald

Alexandra Roussopoulos

Julian Schwarz

Gibb Slife

Irina Volkonskii

Gudrun Von Leitner