Galeristes

0:00
0:00

Ils sont Galeristes

Informations

La galerie est ouverte
du mardi au samedi, de 14h à 19h

5-7, rue du Terrail
Fr – 63000 Clermont-Ferrand
Sur rendez-vous et show room au 9, rue aux Ours
Fr – 75003 Paris

Portrait par Romain Semeteys

Galerie Claire Gastaud

Claire Gastaud est toujours en mouvement. Elle qui ne supporte pas de rester toujours au même endroit ou d’être trop dépendante d’un unique lieu, c’est un axe assez peu commun pour sa profession qu’elle emprunte régulièrement, entre Clermont-Ferrand et Paris. De son grand espace auvergnat à son pied-à-terre parisien, Claire Gastaud fête ses trente ans de galerie en 2016, et c’est l’une des très rares installées en région à perdurer si longtemps.

 

Paris sera toujours Paris

 

Peu importe le lieu, tant qu'elle puisse rester en contact avec les ?uvres, et bien sûr, ses artistes : c'est le principal.

C'est ainsi dans un appartement du Marais, récemment refait à neuf, que la galeriste organise ses rendez-vous et présente un accrochage de quelques ?uvres disponibles. Au-dessus du canapé trône un sublime et grand Viallat ; dans l'entrée un dessin de l'un de ses artistes, Alain Josseau.

 

Figure libre

 

Arrivée de Saint-Étienne, sa ville natale, pour suivre des études de  roit à Clermont-Ferrand, Claire Gastaud tisse assez vite des liens avec quelques étudiants des beaux-arts. En 1986, elle laisse finalement le droit de côté, et cherche à investir un lieu pour y présenter des artistes, organiser des expositions. Au détour d'une promenade dans le centre de Clermont-Ferrand, elle tombe sur un magnifique atelier de restauration de porcelaine. Les volumes sont agréables, les grandes verrières apportent de la lumière naturelle. Avec un peu de culot, elle demande à la dame qui tient le lieu si elle souhaite se séparer de son espace.

Non, elle n'en a pas du tout l'intention. Mais le lendemain, la dame en question appelle Claire Gastaud et lui explique que dans les années 1950, il y avait ici même une galerie d'art, qui n'était restée ouverte que trois ans. La galerie « A » qui présentait à l'époque les peintres abstraits des années 1950 (Villon, Manessier, Lanskoy, Bissière, Hartung?). Comme une évidence, l'affaire est finalement conclue.

C'est en pleine période de la figuration libre qu'elle expose les artistes Robert Combas ou encore Rémi Blanchard. Un mouvement qui pour Claire Gastaud révolutionne le monde de l'art, qu'elle juge trop austère et théorique. Avec beaucoup de fraîcheur, la rencontre et la collaboration avec ces artistes sont simples et faciles. Suivront Erró, Bernard Rancillac, Henri Cueco, Peter Klasen, Claude Viallat, Dennis Oppenheim, Nils-Udo et Georges Rousse.

 

Roue libre

 

L'art lui permettant de comprendre la société dans laquelle elle vit, Claire Gastaud ne ressent aucune nostalgie lorsque l'on évoque cette période, bien au contraire elle regarde toujours ce qui se passe au présent, ici et maintenant. Elle s'intéresse à la scène actuelle et ne s'interdit rien, et puis, elle veut se faire plaisir. Surtout, la galeriste ne cherche pas à se spécialiser, bien au contraire, elle se diversifie en alternant des prises de risque et des valeurs plus reconnues. C'est une généraliste. Et elle en est fière.

« Quand on est en province, il faut en faire des tonnes ». Pour fidéliser ses collectionneurs, elle doit alors redoubler d'effort pour les motiver, les inclure dans une vision. Mais finalement, un tel cadre en région permet aussi de prendre plus de temps, de créer de la proximité, de souder une famille. Avec Caroline Perrin, sa primordiale collaboratrice, elles s'appliquent en ce sens, surtout pour la production de nouvelles ?uvres.

En 2016, pour les trente ans de la galerie, Claire Gastaud fait venir Robert Combas à Clermont-Ferrand, avec à la clef un concert de l'artiste dans l'emblématique salle de concert La coopérative de Mai. La boucle semble bouclée.

Si souvent elle agit comme un collectionneur, en achetant pour le plaisir de posséder, Claire Gastaud ne peut surtout pas se passer d'?uvres autour d'elle, ça la rendrait malade. Comment est-il simplement envisageable de faire autrement ? Portrait réalisé dans le cadre de Galeristes 2017

Expositions

Henni Alftan, One Sweet Moment, 2017
Henni Alftan, One Sweet Moment, 2017
Concerné par son époque, 2017
Concerné par son époque, 2017
Julie Crenn, J'ai des doutes, 2016

Artistes

Henni Alftan

Rémi Blanchard

Jacques Bosser

Roland Cognet

Nathalie Contenay

Henri Cueco

Hervé Di Rosa

Léo Dorfner

Hilary Dymond

Anne-Sophie Emard

Jean-Charles Eustache

Bertrand Gadenne

Jean-Marie Haessle

Alain Josseau

Antoine et Manuel

Tania Mouraud

Nils-Udo

Georges Rousse

Samuel Rousseau

Vladimir Skoda