Galeristes

0:00
0:00

Ils sont Galeristes

Informations

La galerie est ouverte

du jeudi au dimanche de

14h à 19h ou sur rendez-vous

Île des Impressionnistes, 3, rue du Bac
Fr – 78400 Chatou

Portrait par Camille Bardin

Galerie Bessières

C'est loin du tumulte de la vie parisienne, sur l'île des impressionnistes, que la galerie Bessières a ouvert ses portes en janvier 2018. Havre de paix dans le département des Yvelines, cette île a conservé le charme qui a tant inspiré les peintres et auteurs français de la deuxième moitié du XIXe siècle. Caillebotte, Apollinaire et Maupassant ont marqué l'histoire des lieux; Renoir et son célèbre Déjeuner des Canotiers l'ont immortalisé. Dans la Maison Levanneur qui borde les berges de Seine, André Derain et Maurice Vlaminck établissent leur atelier en 1900 et y fondent le Fauvisme. C'est dans cette demeure que Norma et Daniel Bessières ont décidé d'ouvrir leur galerie d'art contemporain avec leurs enfants.

Fins connaisseurs de l'ouest francilien, le couple organisait jusqu'ici des expositions éphémères dans des lieux atypiques des Yvelines. Forts de cette expérience et désireux de renforcer l'offre culturelle du département ils décident de proposer à la Mairie de Chatou de reprendre l'espace laissé vacant par le Centre National édition art image (Cneai) en 2017. Le projet séduit la ville et ses habitants; car il était évident pour le couple de créer un espace qui puisse réunir les moins habitués aux White Cubes de la capitale et les collectionneurs les plus avertis. «Nous avons voulu créer un lieu qui offre la possibilité de rompre avec le rythme parisien. C'est pour cela que nos vernissages ont lieu le dimanche après-midi. Les visiteurs ont troqué leurs chaussures de ville pour des tennis, ils viennent en famille visiter les berges de Seine, et prennent véritablement le temps de découvrir les expositions.» assure le récent galeriste attaché à l'idée d'offrir une escapade culturelle conviviale. À sa femme et collaboratrice d'ajouter: «Aussi, les expositions que nous proposons s'étendent sur quatre cents cinquante mètres carrés et durent jusqu'à trois mois. C'est important de laisser le temps à nos collectionneurs de se déplacer et de pouvoir leur montrer un nombre d'œuvres conséquent, il faut que leur déplacement vaille le coup.» L'ancien industriel spécialisé dans les télécoms et l'artiste-peintre, parents de trois enfants également associés de la galerie ont véritablement voulu s'emparer d'un modèle de galerie innovant. D'ailleurs, leurs ambitions dépassent celles de simples marchands et tendent vers une volonté d'accompagner les personnes qui investissent pour la première fois dans l'art, plus largement, de dédramatiser un marché souvent craint. «Chaque semaine nous organisons avec l'historien Maël Bulot des cycles de conférences sur le marché de l'art, sur la notion de collectionneur et sur divers mouvements artistiques. L'objectif est d'aider les personnes à appréhender un marché mais aussi de poursuivre une histoire de l'art qui a marqué ce lieu.»

Au croisement de la galerie d'art contemporain, du commerce de proximité et de l'espace culturel, la galerie Bessières prend des airs de centre d'art. Elle complète aussi sa programmation avec des visites et des ateliers réservés aux scolaires. «Quand les écoles viennent, le parcours se construit en deux temps: d'abord nous les accompagnons dans les expositions, nous leurs expliquons les œuvres et les problématiques dont les artistes se sont emparés puis nous proposons des ateliers autour de ces thèmes. La grande taille de la galerie nous permet aussi de pouvoir réserver à leur travail un mur entier d'une de nos salles. Pendant une dizaine de jours leurs dessins sont exposés et nous invitons les parents à venir les chercher dans ce temps imparti; après, les dessins sont décrochés.» Norma Bessières est très attachée à cette méthode. «Cela permet deux choses essentielles: faire comprendre aux enfants que c'est une nécessité pour les artistes que des personnes viennent découvrir leur travail mais également de motiver les parents à entrer dans une galerie d'art contemporain. C'est vraiment touchant quand des personnes franchissent pour la première fois de leur vie les portes d'un White Cube pour venir chercher le dessin de leur enfant et qu'ils finissent par passer une heure à découvrir les artistes que nous représentons. Certains sont même devenus des habitués!»

C'était donc une évidence pour Norma et Daniel Bessières de participer à un salon qui prend pleinement en considération le rôle du galeriste. Pour cette édition, le couple respecte sa ligne originelle et présente des artistes encore jamais montrés en France. Étrangers ou jeunes plasticiens fraîchement diplômés, ils exposent diverses pratiques. Sur leur stand, les photographies de l'artiste libanais Serge Najjar, viennent dialoguer avec les dessins des cités imaginaires élaborées par Octave Marsal, jeune diplômé du Royal College of Art de Londres ainsi que les peintures de Stephen Ormandy qui réconcilient abstraction géométrique et abstraction lyrique. Une jeune galerie prometteuse qui mérite définitivement le déplacement. Portrait réalisé dans le cadre de Galeristes 2018, avec Jeunes Critiques d'Art

Expositions

Serge Najjar, Sous l'objectif de Serge Najjar : d'architecture en art, 2019, photo Takeshi Sugiura
Stephen Ormandy, Les formes sont des couleurs, 2019, photo Takeshi Sugiura
Stephen Ormandy et Sophie Ko, 2018 © Christophe Chalimbaud
Au-delà des Apparences, 2018 © Takeshi Sugiura
Octave Marsal, 2018 © Christophe Chalimbaud
...et refaire le monde, 2018

Artistes

Camille Fontaine

Jane Harris

Shawn Huckins

princesse-de-broglie-i-ve-waited-a-long-time-to-be-disappointed-by-someone-like-you-2019
Galerie Bessières
Shawn Huckins
Princesse de Broglie: I've waited a long time to be disappointed by someone like you, 2019
Acrylique sur toile

183 × 137 cm
portrait-of-eleonore-louise-le-gendre-de-berville-panic-six-text-bubble-2019
Galerie Bessières
Shawn Huckins
Portrait of Eléonore Louise le Gendre de Berville: Panic Six (Text Bubble), 2019
Acrylique sur toile

66 × 51 cm

Christopher Kuhn

Octave Marsal

vision-of-today-s-nineveh-ruins.-destroyed-by-isis-in-october-2016.-mosul-irak-2017
Galerie Bessières
Octave Marsal
Vision of today's Nineveh Ruins. Destroyed by Isis in October 2016. Mosul, Irak, 2017
Crayon feutre sur papier

70 × 100 cm
the-persistence-of-antic-memory-2017
Galerie Bessières
Octave Marsal
The Persistence of Antic Memory, 2017
Crayon feutre sur papier

42 × 29,7 cm

Serge Najjar

silent-architecture-2016
Galerie Bessières
Serge Najjar
Silent Architecture, 2016
Papier photographique monté sur aluminium

70 × 87,5 cm
non-objective-view-2016
Galerie Bessières
Serge Najjar
Non objective View, 2016
Papier photographique monté sur aluminium

70 × 87,5 cm

Stephen Ormandy

launch-pad-2019
Galerie Bessières
Stephen Ormandy
Launch Pad, 2019
Huile sur lin

200 × 168 cm

Jackson Patterson

Alexis Reynaud