Galeristes

0:00
0:00

Ils sont Galeristes

Informations

La galerie est ouverte
du mardi au jeudi, de 14h à 19h
et le vendredi et samedi, de 11h à 19h

17, rue Guénégaud
Fr – 75006 Paris

Portrait écrit par Grégoire Prangé

Galerie Da-End

À l’origine, il y a Diem Quynh et Satoshi Saïkusa. Elle, était historienne de l’Asie du Sud-Est. Lui, est photographe de mode et portraitiste. Première rencontre structurelle dans l’histoire de la galerie, première pierre à l’édifice, premières idées aussi, conçues ensemble, et une envie prédominante: créer un espace d’émulation culturelle, un lieu d’échanges, de rencontre entre les arts. C’est la genèse de la galerie Da-End, qui tout de suite se veut espace de dialogue, de partage. Alors ils sont nombreux à y venir, plasticiens et photographes, musiciens, architectes, décorateurs, danseurs ou acteurs, à échanger, à créer ensemble des expériences uniques, à la croisée des chemins.

Artistique, la rencontre est aussi culturelle. Si la galerie a commencé par présenter des artistes japonais, elle a rapidement dirigé son regard vers d’autres régions du monde et représente aujourd’hui treize artistes de neuf nationalités différentes. Ils sont allemand, anglais, colombien, français, japonais, néerlandais, suédois, ukrainien ou encore vietnamien et partagent pourtant quelques spécificités communes: une grande appétence pour les techniques et thématiques de création traditionnelles, couplée d’une approche résolument contemporaine et d’une tension constante vers l’invisible.

La galerie Da-End c’est aussi le dialogue entre une œuvre — celle de l’artiste — et un espace marqué, doté d’une forte personnalité. Les galeristes n’ont pas voulu un espace d’une neutralité froide, mais ont cherché la douceur de l’habitation, un lieu vivant. Le sol est noir, les murs plus subtiles mais tout aussi sombres et chaleureux. Doucement la musique guide le regard, lentement les œuvres se révèlent. Nous sommes loin de la neutralité du white cube. Des œuvres qui, baignées de lumière, s’imposent au visiteur. Non. La lumière ici, délicatement, extrait l’œuvre de l’obscurité, l’embrasse timidement pour nous l’offrir dans l’intimité. Peu à peu, à mesure que l’œil se fait à la pénombre. Il est question de révélation. Pour bien comprendre, il faut revenir au lien étroit entre révélation et préciosité au Japon, relire l’Éloge de l’ombre de Tanizaki, ouvrage fondamental dans la construction symbolique de la galerie. L’auteur y défend une esthétique de la pénombre, la révélation comme sublimation, le mystère comme élévation. Ce mystère est omniprésent. Dans l’enchaînement des espaces, dans l’accrochage aussi, l’éclairage, l’expérience surtout, chaleureuse et accueillante, parfois même rassurantes, mais avec toujours quelque chose d’étrange, ou d’étranger. Da-End. Ovale en japonais. Puissance symbolique. Enfantement et plaisir, rêve et cauchemar, secret et sacralité: tout est là.

Chaque année, le cycle des expositions personnelles laisse place à une proposition insolite qui cristallise totalement le projet artistique de la galerie. Le cabinet Da-End est un cabinet de curiosités contemporaines, une singularité fantastique et bizarre à la fois, une composition foisonnante et hétéroclite, une ode à l’hybridation. À travers ces propositions nous explorons les méandres de la création, errons d’objets en images, fouillons la chambre des merveilles.

Depuis son ouverture en 2010 à Paris, la galerie Da-End se veut laboratoire d’expériences croisées. Lieu alternatif où rencontre et mystère sont maîtres-mots, elle se découvre comme une demeure étrange, presque secrète, hors du temps. Portrait réalisé dans le cadre de Galeristes 2019, avec Jeunes Critiques d'Art

Expositions

Sarah Jérôme, Tempus Fugit, 2019
Cabinet Da-End 08, 2018
Kim KototamaLune & Satoki Nagata, Synapsis, 2017
Cabinet Da-End 05, 2015
Cabinet Da-End 04, 2014

Artistes

Marion Catusse

Marielle Degioanni

Lucy Glendinning

Sarah Jérôme

fugue-2019
Galerie Da-End
Sarah Jérôme
Fugue, 2019
Huile sur calque
fugue-14-2019
Galerie Da-End
Sarah Jérôme
Fugue 14, 2019
Huile sur calque
fugue-2019
Galerie Da-End
Sarah Jérôme
Fugue, 2019
Huile sur calque

Kim KototamaLune

une-espece-d-eternite-2019
Galerie Da-End
Kim KototamaLune
Une espèce d'éternité, 2019
Verre filé
le-silence-du-nom-detail
Galerie Da-End
Kim KototamaLune
Le silence du nom (détail)
Verre filé au chalumeau

160 × 105 cm
micro-organisme-2017
Galerie Da-End
Kim KototamaLune
Micro-organisme, 2017
Verre filé au chalumeau

47.5 × 19 × 15 cm

Mike Mackeldey

Daido Moriyama

Satoki Nagata

Nieto

Cendrine Rovini

Toshio Saeki

Satoshi Saïkusa

le-peche-2017
Galerie Da-End
Satoshi Saïkusa
Le péché, 2017
Tirage d'archive à encre pigmentaire

50 × 60 cm

Carolein Smit

tattooed-snakelady
Galerie Da-End
Carolein Smit
Tattooed snakelady
Céramique

117 × 50 × 38 cm
rider-of-the-apocalypse-2018
Galerie Da-End
Carolein Smit
Rider of the Apocalypse, 2018
Céramique bronze

90 × 38,5 × 35 cm
siamees
Galerie Da-End
Carolein Smit
Siamees
Céramique

47 × 43 × 25 cm
siamese-getattoeerde-zwaan-tulpenvaas-2019
Galerie Da-End
Carolein Smit
Siamese getattoeerde zwaan tulpenvaas, 2019
Céramique

49 × 57 × 38 cm

Nicolay Tolmachev

Markus Åkesson

when-they-told-us-about-the-night-2019
Galerie Da-End
Markus Åkesson
When they told us about the night, 2019
Huile sur toile

180 × 234 cm
now-you-see-me-blue-and-gold-kimono-2019
Galerie Da-End
Markus Åkesson
Now you See me (Blue and Gold Kimono), 2019
Huile sur toile

140 × 180 cm