Galeristes

0:00
0:00

Ils sont Galeristes

Informations

La galerie est ouverte
du mardi au samedi, de 11h à 19h

13, rue Chapon
Fr – 75003 Paris

Portrait par Romain Semeteys

Galerie Papillon

Ich & Du

Comment ne pas évoquer la galerie sans une histoire personnelle, celle de Claudine Papillon, qui suit la scène artistique depuis quatre décennies. C'est à la naissance de sa fille Marion et alors âgée de 29 ans que Claudine découvrit la galerie Bama, petit espace situé au premier étage d'un immeuble de la rue du Bac, à Paris.

Elle y achètera dans la foulée un petit dessin, toujours présent aujourd'hui dans la chambre de Marion, qui résume et symbolise à la perfection cette relation unique entre mère et fille : les mots Ich et Du (toi et moi en Allemand) y sont magnifiés et saisis en pleine ascension, mais ne se rejoignent jamais.

Assez vite Claudine intégrera la galerie et travaillera aux côtés de la fondatrice du lieu, Ninon Robelin, de manière assez insouciante, presque bénévolement. Bien plus tard, des premières ventes arrivent enfin, même si quelques-unes au début vendues quasiment à prix coûtant, sans aucun bénéfice. Puis vient le début des années 1980 où tout s'accélère; le Centre Pompidou est ouvert depuis seulement quelques années et les collections des Frac sont créées. Pour la galerie, la vente devient plus omniprésente, voire impérative pour survivre.

Après dix années consacrées à ce projet, Claudine ressentira de plus en plus cette envie de se mesurer avec la réalité économique du marché. Ce besoin de maîtriser seule sa barque.

Femme des années 1980

C'est en 1989 que Claudine Papillon décide d'ouvrir sa propre galerie, rue de Turenne. Elle effectue un prêt immobilier - seule - un investissement considérable pour l'époque. Sa première exposition réunit principalement des artistes qui l'ont suivi après l'aventure Bama. Les deux premières années sont financièrement assez heureuses, notamment grâce à la notoriété croissante de Sigmar Polke. Le « marché » se développe et évolue, mais est aussi de plus en plus spéculatif. La guerre du Golfe éclate et ses répercussions annoncent des années plus compliquées à gérer : les acheteurs privés se font plus rares, l'ambiance est assez morose et les collectionneurs veulent casser les prix. Claudine revend les murs de la galerie, mais souhaite continuer à aller de l'avant. D'ailleurs à ce moment-là, c'est une opération des yeux qui est au centre de ses préoccupations, indispensable intervention qui selon elle lui permettra de « voir les choses autrement » par la suite. S'ensuit une série de déménagements, de rencontres, de moments heureux et de tempêtes. Mais toujours avec cette même volonté de maîtriser l'ensemble, d'assumer sa position.

It's a family affair

Durant tout ce périple, Marion est toujours un peu dans le coin, ses oreilles traînent, elle regarde finalement ce qui se déroule tout près d'elle. De son côté, elle effectue différents stages dans la communication, qu'elle transforme en job notamment au Centre Pompidou ou à l'Institut Français. De temps à autre elle aide sa mère à organiser les bases de données et l'informatique de la galerie ; toute une aventure. Après plusieurs missions à l'étranger, c'est dans une importante agence d'architecture qu'elle s'installe un peu plus longuement. Elle y découvrira un fort esprit d'équipe, où d'ailleurs, pour l'anecdote, tous les collaborateurs partagent la même adresse mail et le même niveau d'information. Un état d'esprit qui la marque.

Elle rentre « à la maison » en 2007, dans le nouvel espace de la galerie situé rue Chapon, pour y apporter son regard neuf et son sens naturel de l'organisation. Elle commence par décharger sa mère des tâches administratives et logistiques ; puis affirme son implication auprès des artistes et dans l'orientation de la programmation. Une entente complémentaire et naturelle se met en place. Aujourd'hui associée à la galerie, Marion prend de la hauteur, constatant les évolutions du secteur et d'un milieu professionnel plus large, aux temporalités différentes d'une certaine époque. Il faut aller vite, s'adapter, ne pas s'isoler et penser la galerie dans son écosystème, pour se développer.

La galerie représente ainsi 25 artistes et intègre désormais de nouveaux talents, parfois très jeunes, comme Raphaëlle Peria récemment.

Boulimique de travail, les termes d'entreprise et d'entrepreneuriat reviennent régulièrement dans les propos de Marion Papillon, accentuant cette envie insatiable de créer des projets, constamment. D'ailleurs pourquoi ne pas ouvrir une antenne de la galerie à l'étranger, loin de l'Europe, pour donner plus de visibilité aux artistes ?


Équipée lyrique

La fidélité envers les artistes - et inversement - fait partie de ces valeurs fortement ancrées dans les gênes de la famille Papillon. Le galeriste doit avoir un rôle de conseil, d'information et surtout de partage d'expérience envers ses artistes. Comme une envie de leur apporter le meilleur, de les pousser et de les encourager. Il faut avouer que les Papillon n'aiment pas trop les artistes qui font passer leur carrière avant leur œuvre, dans une recherche de réussite immédiate et de sur-communication, qu'elles cherchent toutes deux à éviter le plus possible. L'affirmation d'une ligne éditoriale forte est ainsi défendue : un lien visuel indéniable se tisse entre les artistes par une certaine poésie « déviée et décalée », où l'humour a aussi bien sûr toute sa place. La personnalité des artistes est peut-être aussi importante, dans leur manière d'aborder la création et de se positionner face à leur travail, de s'investir. Fonctionnant beaucoup à l'affect, Claudine et Marion Papillon aiment profondément les artistes et n'oublient jamais que, sans eux, elles ne seraient rien. Portrait réalisé dans le cadre de Galeristes 2016

Artistes

Berdaguer&péjus

Grégoire Bergeret

Cathryn Boch

Günter Brus

Gaëlle Chotard

Céline Cléron

Erik Dietman

Luka Fineisen

Hreinn Fridfinnsson

Lotta Hannerz

Joël Kermarrec

Charles Le Hyaric

Frédérique Loutz

Javier Pérez

Raphaëlle Peria

David Raffini

François Ribes

Dieter Roth

JC Ruggirello

Elsa Sahal

Jana Sterbak

Didier Trenet

Vassiliki Tsekoura

Françoise Vergier

Tatiana Wolska