Galeristes

0:00
0:00

Ils sont Galeristes

Informations

La galerie est ouverte
du mercredi au vendredi, de 13h à 18h
samedi et dimanche, de 14h à 18h

Esplanade Léopold Robert 1A
Ch – 2000 Neuchâtel

Portrait par Camille Bardin

Au bord du lac de Neuchâtel en Suisse, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière française, la Galerie C revêt des airs de centre d'art. Grande de 400 m2, elle offre depuis 2011 à ses visiteurs une vision élargie de la création contemporaine en présentant des artistes aux pratiques singulières. «Ce qui m'intéresse fondamentalement dans l'art c'est de voir comment les artistes réussissent à transcender le langage en abordant à travers un geste pictural des questions philosophiques. Je trouve que les œuvres peuvent parfois nous faire ressentir des choses bien plus intenses que les mots.»

Là est sans doute le fil rouge de la vision de Christian Egger, le fondateur de la Galerie C: «J'ai toujours été passionné par les alternatives au langage premier. C'est pour cela que j'ai été pendant une première partie de ma vie psycho-nutritionniste spécialisé dans les troubles alimentaires. Car ici, il était question de dire un mal-être ou une différence en se privant de manger par exemple. Dans ce cadre, le langage était alimentaire.» À la suite de cette activité, Christian Egger se consacre pendant plus de quinze ans à la mise en scène théâtrale, et là encore c'est un nouveau type de langage qui l'anime. «Ce qui m'intéressait dans la mise en scène c'était essentiellement la mise en espace. Au fur et à mesure que j'exprimais cet intérêt j'ai été amené à travailler la scénographie de plusieurs artistes. Puis alors que je m'occupais de l'exposition d'une fondation, je me suis dit qu'il fallait vraiment que je devienne galeriste. C'était un peu ma crise de la quarantaine, je trouvais que ce métier allait me permettre d'être beaucoup plus engagé et beaucoup plus proche des artistes.» Christian Egger revenait alors à ses premiers amours: «J'avais toujours été passionné par l'art, bien qu'il n'y ait jamais eu aucune connexion avec celui-ci au sein de ma famille. Pourtant, lorsque j'ai quitté mon foyer à l'âge de 17 ans, j'ai vécu dans des squats, j'ai rencontré des artistes et me suis rapproché d'étudiants aux Beaux-Arts de Genève. C'était une période de ma vie très compliquée et c'est vraiment l'art qui m'a fait tenir. Avec mon deuxième petit salaire de casserolier de bistrot, je m'étais par exemple offert une sérigraphie d'Aurélie Nemours. C'était un achat très symbolique pour moi.»

Aujourd'hui, le galeriste conçoit donc son activité comme une véritable mission et transcende complètement les simples aspects marchands de sa fonction: «Je suis convaincu que l'Art nous permet de mieux percevoir la complexité du monde. Ce qui me plaît dans mon métier c'est d'être présent au moment clef de la compréhension. Je pense qu'au-delà de notre fonction marchande, nous avons la mission d'être des passeurs. Plus que le simple fait d'amener un collectionneur d'un point A à un point B, ce qui est passionnant pour moi c'est d'être présent à ses côtés le temps de ce passage.» Et quel serait ce passage s'il on en gardait aucune trace? Si Christian Egger est passionné par le langage non verbal, il reconnaît néanmoins toute l'importance de la littérature dans l'élaboration du discours et du récit qui accompagnent les œuvres. C'est donc pour favoriser les échanges entre toutes ces expressions que l'Association C a été créée en 2014. Trait d'union entre la galerie et ses artistes, elle permet aux personnes intéressées de soutenir la conception des éditions de monographies et la promotion des artistes de la galerie. De même, comme l'illustre parfaitement son partenariat de 2016 avec la galerie Sator à Paris, Christian Egger est un galeriste engagé dans la diffusion de ses artistes aussi bien à l'échelle locale qu'à l'échelle européenne. En se basant sur des principes de bienveillance et de mises en réseau, le galeriste a su imposer son nom à Paris et s'offrir une notoriété grandement méritée. Aux Français désormais d'espérer de le voir ouvrir un espace dans la capitale. Portrait réalisé dans le cadre de Galeristes 2019, avec Jeunes Critiques d'Art

Expositions

X Trace(s), 2019
Nous sommes tous des loups, dans la forêt profonde de l'éternité, 2018
Nous sommes tous des loups, dans la forêt profonde de l'éternité, 2018
Inverso, 2017
Inverso, 2017
Inverso, 2017
Fragile, 2015
X Vegetalus, 2014

Artistes

Peter Aerschmann

Nicolas Aiello

Jérémie Bennequin

Nicolas Darrot

atlas-2019
Galerie C
Nicolas Darrot
Atlas, 2019
Bronze

21 × 10 × 16 cm
apollo-2017
Galerie C
Nicolas Darrot
Apollo, 2017
Technique mixte

Dimensions variables

Matthieu Dufois

Valérie Favre

Matthieu Gafsou

Anne Golaz

Christian Gonzenbach

ensemble-d-oeuvres-2017
Galerie C
Christian Gonzenbach
Ensemble d'oeuvres, 2017
Technique mixte
ensemble-d-oeuvres-2017
Galerie C
Christian Gonzenbach
Ensemble d'oeuvres, 2017
Technique mixte

Hipkiss

Benoit Huot

Sarah Jérôme

forget-me-not-2-2019
Galerie C
Sarah Jérôme
Forget me not 2, 2019
Technique mixte sur papier

39,5 × 30 cm
look-at-you-5-2019
Galerie C
Sarah Jérôme
Look at you 5, 2019
Technique mixte sur calque

39,5 × 30 cm

Sophie Jodoin

Polina Kanis

Éric Manigaud

David Moses

Jean-Christophe Norman

Guy Oberson

bird-2015
Galerie C
Guy Oberson
Bird, 2015
Aquarelle sur papier bambou

32 × 24 cm
sans-titre-1-zone-humaine-2013
Galerie C
Guy Oberson
Sans titre 1 (zone humaine), 2013
Pierre noire sur papier

61 × 80 cm
the-last-nesting-i-2015
Galerie C
Guy Oberson
The Last Nesting I, 2015
Pierre noir sur papier

136 × 116 cm

Françoise Pétrovitch

Éric Poitevin

Cyril Porchet

Léopold Rabus

Michael Rampa

Augustin Rebetez

Lionel Sabatté

volatile-hector-2019
Galerie C
Lionel Sabatté
Volatile Hector, 2019
Bronze

25,5 × 39 × 13 cm
martyr-du-03.02.19-2019
Galerie C
Lionel Sabatté
Martyr du 03.02.19, 2019
Bronze

54 × 12.5 × 13 cm
martyr-du-21.01.19-2019
Galerie C
Lionel Sabatté
Martyr du 21.01.19, 2019
Bronze

43.5 × 9 × 8 cm

Maude Schneider

Emeli Theander

in-a-wilderness-of-heartbreak-2019
Galerie C
Emeli Theander
In a wilderness of heartbreak, 2019
Huile sur toile

150 × 170 cm

Myriam Ziehli