Galeristes

0:00
0:00

Ils sont Galeristes

Informations

La galerie est ouverte
du mardi au samedi, de 13h à 19h
et sur rendez-vous

19, rue Charlemagne
Fr – 75004 Paris

Portrait par Samuel Belfond

En droit français, la Cour de Cassation ne s’occupe pas du fait. Seulement de l’interprétation des textes. Juridiction la plus élevée de l’ordre judiciaire nationale, elle peut prononcer, en dernière instance, la cassation et l'annulation des décisions de justice qui ont été rendues au prix d'une méconnaissance de la loi, ou à l'inverse rejeter le pourvoi, rendant la décision de la cour d'appel définitive. D’une première vie de juriste, menée notamment au sein de cette Cour, Valérie Cazin a laissé mûrir cet attrait pour l’herméneutique, la déconstruction analytique qui permet d’établir le lien, parfois évident, parfois ténu, qui peut exister entre le réel et sa représentation. En droit, donc, puis, à la faveur d’une reconversion, au service des pratiques artistiques contemporaines. Passée du quotidien de collaboratrice en cabinet d’avocats à celui de galeriste, cet attrait s’est fait trait d’union.

En 2010, après un nouveau cycle d’étude mené aux Ateliers du Louvre et au Jeu de Paume, Valérie Cazin fonde Binome. Galerie d’abord itinérante, qui bientôt se sédentarise, rue Charlemagne, au sein des murs qu’elle occupe encore aujourd’hui. Si la galerie naît d’une première collaboration - nécessaire Binome, déjà — elle prend bientôt son indépendance, laisse Valérie Cazin s’approprier l’escouade d’artistes qu’elle souhaitera porter, soutenir et donner à voir. Le cap est clair, déjà. Il s’agira donc d’accompagner ces artistes qui, renommés ou émergents, situent leur pratique aux confins du médium photographique, triturent ses modalités et explorent ses limites. L’arrivée en 2015 d’Émilie Traverse, commissaire diplô­mée de l’École natio­nale supé­rieure de la photo­gra­phie d’Arles, renforce ce cap autant qu’il contribue à développer le réseau de la galerie auprès d’une génération émergente. Le duo d’artistes invité pour sa première participation à Galeristes porte le sceau de cette démarche: Thibault Brunet, éclot au monde photographique avant même d’utiliser le moindre appareil; Lisa Sartorio, se refusant désormais à accroître la saturation du réel par de nouvelles images, vouée donc à reprendre, détourner, réinterpréter celles qui existent déjà. Soutien de ces pratiques métissées, Binome bivouaque ainsi sur cette fine ligne de crête qui sépare, ou rassemble, la photographie et l’art contemporain.

Ce positionnement singulier émane en premier lieu d’une sensibilité artistique et intellectuelle. Il implique toutefois pour la galerie de se trouver une place à l’intersection de deux mondes qui, s’ils connaissent aujourd’hui davantage de porosités, demeurent relativement distincts. Foires, collectionneurs, réseaux, la galerie Binome opère au fil des années un balancier adroit, ne cherchant pas tant à s’inscrire dans une sphère qu’à établir entre elles des passerelles. Accompagner un collectionneur d’art contemporain à sa première acquisition photographique, capter l’attention des visiteurs de foire par l’ambiguïté d’une œuvre que l’on peine à situer à la frontière des médiums, autant de situations qui, narrées par les deux galeristes, valent pour preuves d’une intuition devenue évidence.

Au cours d’une presque décennie d’équilibriste, la Galerie Binome a déployé plus avant cette ligne directrice. Des expositions collectives, parfois menées en collaboration avec des commissaires externes, ont enrichi sa programmation comme autant d’explorations des lisières photographiques aux titres évocateurs: A dessein, Second Hands, Mettre en ligne. À ces explorations s’est adjointe la consolidation d’une volonté initiale, celle de dévouer une partie considérable du travail de la galerie à l’accompagnement d’artistes encore émergents, et issus de formations dépassant le cadre stricte des études photographiques. Passés par les Beaux-Arts, le cinéma, la littérature, voire autodidactes, les plasticiens représentés par Binome s’inscrivent dans une tendance au perméable, à l’hybridation entre médiums qui caractérisent une certaine scène contemporaine, et notamment française. Scène que la Galerie Binome, sans chauvinisme aucun, souhaite contribuer à défendre, arguant la nécessité de mettre en avant ces artistes qui, parfois, sont insuffisamment représentés dans les foires et expositions françaises d’ampleur. Cette volonté de contribuer au monde de l’art, par delà les cimaises de la rue Charlemagne, Valérie Cazin et Emilie Traverse l’actualisent par de nombreuses interventions externes, participations à des jurys ou ateliers, autant qu’un engagement au sein de l’association Les Filles de la photo où Valérie Cazin se trouve membre — première carrière oblige — du groupe de réflexion Droits d’auteur. En symétrie de leurs artistes, elles contribuent ainsi à explorer le rôle contemporain du galeriste, ses lisières et ses possibles. Portrait réalisé dans le cadre de Galeristes 2019, avec Jeune Critique d'Art

Expositions

Anais Boudot, La noche oscura, 2018
Baptiste Rabichon, Double-exposition, 2019

Artistes

Mustapha Azeroual

Anaïs Boudot

Thibault Brunet

sans-titre-15-serie-territoires-circonscrits-2016
Gale­rie Binome
Thibault Brunet
Sans titre #15, série Territoires Circonscrits, 2016
sans-titre-2-serie-boite-noire-2019
Gale­rie Binome
Thibault Brunet
Sans titre #2, série Boîte Noire, 2019
pvt-golden-serie-first-person-shooter-2009-12
Gale­rie Binome
Thibault Brunet
Pvt Golden, série First Person Shooter, 2009-12
soleil-noir-2-serie-territoires-circonscrits-2019
Gale­rie Binome
Thibault Brunet
Soleil Noir #2, série Territoires Circonscrits, 2019

Laurent Cammal

Marie Clerel

Frédéric Delangle

Laurent Lafolie

Marc Lathuillière

Michel Le Belhomme

Laurent Millet

Baptiste Rabichon

Jean-Louis Sarrans

Lisa Sartorio

verdun-serie-archeologie-du-paysage-2017
Gale­rie Binome
Lisa Sartorio
Verdun, série Archéologie du paysage, 2017
sans-titre-34-guerre-de-yougoslavie-serie-ici-ou-ailleurs-2018
Gale­rie Binome
Lisa Sartorio
Sans titre 34 (guerre de Yougoslavie), série Ici ou ailleurs, 2018
sans-titre-36-conflit-ukrainien-serie-ici-ou-ailleurs-2019
Gale­rie Binome
Lisa Sartorio
Sans titre 36 (conflit ukrainien), série Ici ou ailleurs, 2019
sans-titre-1-serie-la-fleur-au-fusil-2018
Gale­rie Binome
Lisa Sartorio
Sans titre 1, série La fleur au fusil, 2018

Edouard Taufenbach

Jürgen Zwingel